UNIMO : les concepteurs de fauteuils roulants sont-ils devenu fou ? (Vidéo)

UNIMO : les concepteurs de fauteuils roulants sont-ils devenu fou ? (Vidéo)


Ce n’est ni un projet, ni un concept. L’UNIMO devrait être disponible sur le marché d’ici quelques semaines à peine. L’UNIMO conçu par la société japonaise Nano Optonics Energy est un « fauteuil roulant » à chenilles sensé révolutionner la mobilité des personnes handicapées.

Le déplacement est rendu possible grâce aux chenilles qui remplacent les roues traditionnelles. Celles-ci offrent bien évidemment des caractéristiques de franchissement d’obstacles intéressants.

L’UNIMO peut monter des bordures importantes, franchir des fossés, escalader ou descendre des pentes très accentuées, se déjouer de tous les types de sol comme le sable, la pelouse, les pavés, des graviers. Il est également très performant pour traverser des terrains très boueux ou excessivement enneigés.

Bref, ces performances font plus penser à celles d’une mini chenillette que celles d’un fauteuil roulant.

L’UNIMO va être décliné en deux versions principales :

1 – L’UNIMO TRACK WHEELCHAIR autrement dit le modèle confort et douillet destiné plutôt a se mouvoir sur des pistes.

2 – L’UNIMO SPORT ultra robuste qui sera vraiment un baroudeur hors piste.

Les prix des UNIMO oscilleront entre 10.000 et 18.000 dollars US selon les modèles et les spécificités sélectionnées.

Les deux types d’UNIMO sont dotés d’une motorisation de 400W et de chenilles caoutchoutées . Le modèle standard devrait atteindre une vitesse de 6 km/heure alors que le modèle sport avec ses 85 kilos et ses freins renforcés devrait atteindre 20 km/h.

Les batteries de 15 Ah au phosphate lithium ion devraient offrir une autonomie approximative de 20 kilomètres ce qui est, comparé aux fauteuils roulants actuels, assez limité.

En conclusion :

On peut se poser légitimement la question quant à savoir qui pourrait se porter acquéreur de ce type de fauteuil ? A l’heure ou la majorité des personnes en situation de handicap sont économiquement fragilisées, qui pourrait encore débourser entre 9.000 et 15.000 euros pour acquérir ce qui représente plus un franchisseur d’obstacle qu’un fauteuil roulant ? Ce type de fauteuil risque juste d’intéresser quelques client financièrement aisés, qui ont le potentiel de détenir plusieurs types de fauteuils roulants spécialisés en même temps.

Et puis il y a la question du design et de l’ergonomie du fauteuil. Il ne faut pas être un expert en accessibilité pour se rendre compte que ce type d’engin est en complète inadéquation avec les besoins des personnes handicapées qui recherchent généralement des fauteuils qui font le plus possible corps avec eux, légers, puissants dotés d’une large autonomie. Bien sur le franchissement d’obstacles est très intéressant mais rappelons que les Power Wheelchairs remplissent déjà plus ou moins cette fonction.

Evidemment inutile également de vous préciser que ce type de fauteuil ne peut-être utilisé en intérieur.

Bref on peut se demander si les techniciens qui développent ce type de fauteuil ne sont pas un peu devenu un peu fous en nous proposant du matériel qui représente un joli exercice de style ainsi qu’un petit challenge technique et technologique mais qui sont tout à fait l’antithèse d’un matériel conçu pour augmenter l’autonomie de la personne handicapée dans TOUS les actes de la vie journalière .

L’UNIMO représente un joli challenge de savoir faire technique, quant à savoir s’il est prêt à être utilisé par le monde du handicap, c’est la une toute autre question.

Pour en savoir beaucoup plus sur l’UNIMO je vous convie de visualiser la vidéo de démonstration ci-dessous et de vous rendre sur la page dédiée du site GIZMAG.


Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 28 novembre 2013 dans la catégorie Aides & Matériel,Aides et Matériel,Technologie & Futur,Technologie et Futur

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire