Ted Rummel, le chirurgien qui opère en fauteuil roulant (vidéo)

Ted Rummel, le chirurgien qui opère en fauteuil roulant (vidéo)


Le docteur Ted Rummel, chirurgien orthopédiste (Missouri – USA) est atteint d’un hémangiome caverneux inopérable sur sa colonne vertébrale. En 2010, celui-ci éclate dans sa colonne vertébrale résultat : une paralysie complète des deux jambes qui obligent le médecin à s’asseoir définitivement dans un fauteuil roulant.

En sachant que le docteur Ted Rummel pratiquait près d’un millier d’opérations chirurgicales chaque année, il semblait bien que son parcours professionnel soit pour toujours derrière lui.

Notre « ex »-médecin fait alors une chose assez unique et admirable, il fait un bilan complet de sa situation. Son constant semble assez minimaliste, ses seules facultés qui n’ont pas été altérées sont ses capacités sensorielles. C’est sur ce constat qu’il décide de se lancer à fond dans une rééducation particulièrement lourde dans le but ultime de retourner en salle d’opération fauteuil roulant ou pas !

Sa rééducation se terminera un an après cette prise de décision. L’hôpital lui fait confiance et accepte qu’il effectue sa première opération en fauteuil roulant. Seule condition posée, qu’un autre chirurgien soit présent au cas où Ted aurait besoin d’aide.

Cette première opération démontre qu’il est capable d’opérer de façon totalement autonome et sans l’aide d’un confrère.

Ted Rummel commence alors à exécuter toutes les opérations possibles depuis son fauteuil roulant: mains, coudes, pieds, chevilles et genoux.

Il aurait déjà pu se contenter de cette extraordinaire victoire mais notre chirurgien regrette toujours de ne pas pouvoir intervenir dans son secteur de prédilection, l’orthopédie et plus particulièrement les opérations au niveau des épaules. .

En effet, il est nécessaire pour mener à bien ce type d’opération de pouvoir se tenir debout. C’est à lors que l’idée lui vient en tête : pourquoi ne pas utiliser un fauteuil roulant verticaliseur ?

Il achète alors un fauteuil qui lui permet de se mettre en position debout tout en étant soutenu et attaché par des sangles. Il estime alors que cette position peut être tenue assez longtemps et confortablement. Il n’en faudra pas plus pour que Ted recommence la chirurgie orthopédique grâce à son fauteuil verticaliseur.

Depuis il a repris ses activités professionnelles antérieures, les patients se basant surtout sur sa compétence de médecin et non pas sur son handicap.

Cette réinsertion professionnelle montre à quel point le handicap peut-être dépassé même si tout semble indiquer le contraire.

Toutefois, il ne s’agit pas de vivre dans un monde « bisounours ». Si Ted Rummel a pu démontrer qu’il possédait une volonté de fer ainsi qu’un courage et une ténacité hors norme, il n’en reste pas moins modeste en déclarant que lorsqu’il s’est retrouvé paralysé des deux jambes il exerçait déjà une profession, qu’il était « instruit », avait des ressources financières, une famille et des collègues pour le soutenir. Ceci est déjà un avantage énorme par rapport aux personnes qui partent de zéro et qui ne disposent pas de toutes ces caractéristiques. Une vision très modeste quant à ses propres mérites.

Quoiqu’il en soit, sans son courage et sa détermination il est certain que Ted Rummel n’aurait jamais revu une salle d’opération… du moins en tant que chirurgien.

Voir la vidéo ci-dessous


Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 16 janvier 2014 dans la catégorie Enseignement & Travail,Enseignement et Travail,Médias & Evénements,Médias et Evénements

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire