Révolution tech : une main bionique qui dispose du sens du "toucher"

Révolution tech : une main bionique qui dispose du sens du « toucher »


L’époque ou les prothèses se définissent comme de « simples » extensions matérielles semble toucher à sa fin. Il est maintenant possible de créer une interconnexion entre celle-ci et le cerveau de son utilisateur afin de lui rendre ses capacités sensorielles. Pour preuve cette nouvelle main bionique sensitive qui permet de retrouver le sens du « toucher ».

Cette main bionique extraordinaire est le fruit du travail des chercheurs de l’Ecole Polytechnique de Lausanne (EPFL) en Suisse et de la Scuola Superiore Sant’Anna (SSSA) en Italie.

Cette main se connecte aux nerfs des bras de la personne amputée. Pour cela, il est nécessaire de pouvoir implanter des électrodes à l’endroit ou la main a été amputée.

L’interconnexion établie, la prothèse est alors capable de transmettre des pulsations électriques aux différents nerfs. La définition des signaux est à ce point précise qu’il est possible pour l’utilisateur de différencier alors différents types d’objets.

Le test se déroule à l’aveugle et c’est la sensation de toucher qui doit permettre à la personne amputée de comprendre quel objet est présent dans sa main bionique.

C’est Dennis Sørensen qui a eu la chance de participer aux premiers essais et son évaluation du dispositif est très largement positive.

Durant les expériences, Dennis Sørensen a dû différencier et tenir six objets différents.

Pour déterminer la sensation de la dureté, on a utilisé un morceau de bois, des verres en plastique et un paquet de coton. Pour tester les différentes tailles et formes, on a utilisé une bouteille, une balle de baseball et une mandarine.

Les résultats obtenu en une seule semaine sont assez époustouflants : ll a été capable de différencier trois formes d’objets par le toucher avec 88 % d’exactitude, et la dureté de trois objets avec 78,7 % de réussite.

Le fait de pouvoir retrouver cette sensibilité liée au « toucher » a aussi une grande influence par rapport à la manière dont l’utilisateur porte les objets.

Sans sensation de toucher, la personne amputée a tendance à saisir l’objet, ici cette même personne peut contrôler de façon très précise la force qu’elle doit développer pour tenir les différents objets et matériaux.

Je vous laisse découvrir la vidéo et quelques photos de cette prothèse qui permettra sans doute un jour aux personnes amputées de ressentir à nouveau les sensations liées à la préhension d’un objet.

Pour plus d’informations :

Rendez-vous sur le site web officiel de l’Ecole Polytechnique de Lausanne (EPFL) sur : http://www.epfl.ch/
et sur le site de la Scuola Superiore Sant’Anna (SSSA) : http://www.epfl.ch/


Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 11 février 2014 dans la catégorie Aides & Matériel,Aides et Matériel,Technologie & Futur,Technologie et Futur

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire