New-York : les trajets en taxi augmentent de 30 cents pour une flotte accessible aux fauteuils roulants

New-York : les trajets en taxi augmentent de 30 cents pour une flotte accessible aux fauteuils roulants


A New-york, la longue lutte contre les taxis jaunes inaccessibles aux fauteuils roulants semble bel et bien terminée. S’il est très facile pour un passager en fauteuil roulant d’utiliser les transports en commun au sein de la « Grosse Pomme », c’était un véritable calvaire et presque mission impossible de trouver un taxi accessible.

Personnellement, j’ai pris l’habitude d’utiliser à New-York les bus particulièrement bien accessibles avec leur service d’assistance bien rodé. Le métro quant à lui reste moins fiable car toutes les stations ne disposent pas d’un ascenseur pour descendre au niveau des quais. Les taxis ont toujours été le mouton noir de l’accessibilité handicap.

La raison en était majoritairement politique . Nous avions déjà eu l’occasion de parler dans notre article du 26 octobre 2011 des actions entreprises par Michael Bloomberg, le Maire de New-York de l’époque pour empêcher d’imposer une quelconque obligation légale quant à l’accessibilité des fameux taxis jaunes. Les raisons étant toujours les mêmes : le support apporté par le politique à certains lobbies.

A l’époque, les médias suspectèrent Michael Bloomberg ( et ce n’était pas la première fois) de favoriser des intérêts financiers qui étaient très proches des siens et ceci au détriment du service à la population.

Le nouveau maire de New York, Bill de Blasio a manifestement réussi à casser cette longue spirale négative en approuvant, ce mercredi 30 avril 2014, un supplément de 30 cents qui sera rendu applicable sur tous les trajets réalisés par les yellow cabs afin de financer un plan dont le but est de rendre la moitié des taxis jaunes de New York accessible en fauteuil roulant d’ici 2020 (soit 7500 véhicules).

Le conseil d’administration de la célèbre « Taxi and Limousine Commission » a approuvé à l’unanimité ce changement de règle sous les acclamations de plusieurs utilisateurs de fauteuils roulants assemblés lors d’une audience à l’intérieur du siège de la Commission dans le Lower Manhattan .

Cette nouvelle règle a été rendue possible grâce au changement de mayorat mais est également le résultat d’un recours collectif qui a fait valoir que la ville de New York violait le « Americans with Disabilities Act » ou ADA. En effet, seulement environ 230 taxis sur un total de 13.000 taxis étaient accessibles aux utilisateurs de fauteuils roulants.

Cette surtaxe de 30 cents sera applicable dès janvier 2015.

Bien sur, comme toujours, ce type de mesure a ses détracteurs. C’est le cas de Bhairavi Desai, directeur exécutif du « New York Taxi Workers Alliance » s’élève contre cette obligation et l’investissement financier qui en résulte et arguant du fait que  » Le compteur est sacré pour les chauffeurs de taxi et de ce fait nous croyons qu’il devrait être préservé pour les revenus du pilote et pas pour autre chose « .

Bien que ce supplément de 30 cents s’appliquera également aux taxis verts qui opèrent dans le nord de Manhattan et les autres arrondissements, le fonds dégagé ne sera pas utilisé pour mettre en circulation plus de taxis verts accessibles. En effet, historiquement, ces taxis relèvent d’un plan séparé qui leur impose un quota de 20% de véhicules devant être accessibles aux fauteuils roulants.

Il aura donc fallu de très nombreuses décennies, un changement de personnel politique et de très lourds et onéreux combats juridiques pour casser la toute puissance des lobbies financiers et des corporations frileuses et égoïstes.

Ce combat New yorkais ressemblait à s’y méprendre à l’histoire de David combattant Goliath mais, voici qu’enfin la voie de la raison a pu triompher des intérêts corporatistes et financiers.

Un espoir sans doute pour les acteurs qui ne cessent de vouloir faire passer l’intérêt collectif au-delà des intérêts particuliers aussi puissants soient-ils. Une leçon sans doute à retenir dans le combat mené actuellement en France qui voit son accessibilité pointée du doigt par de très puissantes et influentes corporations…

Pour en savoir plus lisez les articles sur ce sujet dans le Wall Street Journal et dans le New York Times


Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 05 mai 2014 dans la catégorie Accès à l'autonomie

Partager cet article

Laissez un commentaire