Le fauteuil roulant électrique ultra-connecté arrive sur le marché. Attention !

Le fauteuil roulant électrique ultra-connecté arrive sur le marché. Attention !


Le fauteuil roulant électrique actuel, tel que nous le connaissons, risque de disparaitre dans très peu de temps. Qu’on se le dise !

Notre fauteuil roulant muni de batteries, propulsé par deux moteurs électriques indépendants, dont la vitesse et la direction sont gérées via un joystick risque bel et bien de nous apparaitre comme un ancêtre digne de la préhistoire d’ici à peine un an ou deux.

Le fauteuil nouvelle génération intégrera des fonctionnalités ultra-communicantes gérées directement à partir du smartphone ou d’un mini écran tactile multi-fonction.

Evidemment, des interfaces spécifiques seront toujours prévues pour les personnes qui doivent impérativement utiliser une commande au menton ou par souffle.

Le fauteuil roulant ultra-connecté deviendra dès lors une véritable interface mobile utilisée pour gérer la domotique de la maison (éclairage, volets, ouvertures de portes ou fenêtres..) et permettra également d’allumer son téléviseur, de sélectionner les chaines, d’écouter de la musique et bien sur, de permettre l’utilisation de diverses consoles de jeux.

Une série d’applications spécifiques (ou une seule application intégrée) permettra d’obtenir un réglage fin et une utilisation aisée de tous ces périphérique spécifiques.

Le fauteuil roulant électrique de demain devient ainsi le point de départ centralisé permettant également de gérer votre communication vers l’extérieur grâce à l’envoi d’e-mails, la consultation de sites web ou l’appel vers l’un ou l’autre service d’assistance ou d’urgence.

Enfin il y a beaucoup de chances pour que le déplacement du fauteuil roulant soit géré par écran tactile ou le smartphone sonnant ainsi le glas du joystick tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Cette évolution du fauteuil roulant, telle que présentée ici, n’est pas qu’une simple extrapolation intellectuelle liée aux possibilités technologiques que nous découvrons jour après jour mais bien une réalité de terrain qui est déjà développée au sein des départements R&D.

Les premiers produits ont déjà fait leur apparition, comme par exemple le iPortal, présenté par la société Invacare en cette année 2013

Sur la même lancée, nous savons que l’Institut Fraunhofer et le groupe allemand Otto Bock développent en partenariat une nouvelle application Android qui permettra de gérer la communication et l’utilisation de certains périphériques mais donnera aussi la possibilité à la personne handicapée de vérifier l’état de la batterie du fauteuil roulant depuis le smartphone et de faire le point sur les itinéraires accessibles.

Pour l’heure, plusieurs tests ont déjà été effectués avec succès si bien que l’Institut Fraunhofer et l’entreprise Otto Bock prévoient de commercialiser ces fauteuils roulants ultra-connectés d’ici quelques mois.

L’application mise au point devrait être évolutive et on pourrait ainsi ajouter d’autres types de services comme par exemple régler la climatisation, les lumières de l’habitation ou les stores.

Bien sur chaque cycle technologique présente ses avantages mais aussi ses points faibles.

Dans le cas présent, le fauteuil roulant électrique ultra connecté en plus de remplacer les jambes de l’utilisateur deviendra un module de gestion de vie incontournable.

Et c’est peut-être la que se situe le plus grand danger.

On n’ose imaginer ce que provoquera au niveau de la personne handicapée un accident, une simple panne mécanique / électronique ou une rupture de Wi-Fi / Bluetooth qui affectera alors la disponibilité ou l’utilisation du fauteuil roulant ultra-connecté.

Ce n’est plus « seulement » la mobilité de la personne handicapée qui sera concernée mais bien la rupture de tous les services essentiels et de première importance qui seront concernés.

Il est donc IMPERATIF que les sociétés qui commercialiseront ces fauteuils roulants ultra connectés puissent mener une réflexion approfondie à ce sujet afin d’offrir de nouveaux services permettant de remplacer dans l’heure tout fauteuil accidenté ou en panne (ce qui est loin d’être le cas actuellement).

Ce n’est qu’à cette condition que le fauteuil roulant électrique ultra connecté de demain ne représentera pas un danger mais bien un progrès extraordinaire pour la personne handicapée.


Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 30 septembre 2013 dans la catégorie Aides & Matériel,Technologie & Futur

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire