La coupe du monde du Brésil inaugurée par un exosquelette issu du monde du handicap

La coupe du monde du Brésil inaugurée par un exosquelette issu du monde du handicap


L’exosquelette débarque en force dans notre société moderne. Outre son emploi dans domaine militaire ou du génie civil, c’est surtout dans le monde du handicap qu’il est le plus remarqué en redonnant espoir à des milliers d’utilisateurs potentiels de pouvoir un jour quitter leur fauteuil roulant pour se remettre debout et retrouver l’usage de leurs jambes.

La preuve que cet exosquelette n’est plus seulement un simple concept futuriste mais est bel et bien devenu une réalité concrète c’est que la prochaine Coupe du Monde de football qui se tiendra au Brésil le 12 juin 2014 sera officiellement inaugurée grâce à un coup de pied symbolique sur le ballon donné par une personne moins valide qui portera l’aide robotique spécialisée si convoitée.

Le garçon ou la fille qui donnera ce coup d’envoi sera sélectionné parmi un groupe de personnes qui sont en train de suivre des exercices de rééducation avec l’exosquelette.

Cette méthode originale qui sera employée pour sonner le début des matchs de la coupe du monde de Football fait partie intégrante du projet Walk Again, mené par différents centres de recherche internationaux, afin de lutter contre la paralysie par les nouvelles technologies.

Les scientifiques impliqués dans ce projet sont en train de mettre actuellement au point cet exosquelette contrôlé par la pensée. En effet, ce sont les signaux électriques générés par l’activité cérébrale de l’utilisateur qui activent le déplacement du support robotique.

Jamais l’exosquelette n’à pu bénéficier à ce jour d’une telle vitrine médiatique mondiale constituée par la coupe du monde de football. Cette incroyable vitrine pourrait vite tourner en incroyable désastre en cas de bug, de dysfonctionnement ou de panne. L’image liée à cette assistance robotique du futur serait alors irrémédiablement entachée et connotée négativement pour plusieurs années.

Il vaut donc mieux ne pas louper la présentation à venir et on croit aisément comprendre la pression qui doit retomber sur les épaules des initiateurs du projet.

C’est à ce titre que les scientifiques impliqués dans cet évènement ont décidé d’encore apporter des améliorations supplémentaires à l’exosquellette en question afin de générer des mouvements les plus naturels possibles.

Ils comptent pour y arriver intégrer de nouveaux capteurs pour le toucher, la température, et la force afin que l’utilisateur ait accès aisément à toutes les informations essentielles à travers un écran ou un mécanisme vibratoire.

On le voit, cette démonstration représente une chance extraordinaire d’attirer l’attention du monde sur la technologie des exosquelettes, de le rendre plus proche du citoyen et sans doute d’intéresser aussi les pouvoirs publics qui devront un jour ou l’autre intégrer ce type de matériel technologique dans la liste du matériel complètement ou du moins partiellement remboursable via la sécu. On ne parle plus ici en terme de décennies mais juste d’années.

Nous croiserons donc les doigts pour que ce coup d’envoi donné par l’exosquelette de Walk Again soit couronné d’un succès sans faille !

Si la langue anglaise vous est connue, vous pouvez lire un excellent article sur le projet Walk Again dans la section Health & Science du Washington Post


Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 06 janvier 2014 dans la catégorie Loisirs & Sports,Technologie & Futur

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire