Handicap : voici les écrans haptiques pour simuler le toucher virtuel.

Handicap : voici les écrans haptiques pour simuler le toucher virtuel.


Souvenez-vous, le 8 mai, nous vous faisions part dans un article sur Handimobility que le smartphone de Sumit Dagar doté d’un écran haptique capable de communiquer en Braille débarquerait sans doute dès la fin 2013 pour un prix assez modique fixé aux environs de 200 dollars.

Cette prouesse technologique sera certainement suivie d’un grand nombre d’autres services et applications car l’écran haptique intéresse maintenant au plus haut point des firmes majeures dans le domaine des technologies. Pour preuve, Microsoft a déclaré officiellement porter un grand intérêt aux écrans haptiques à retour de force.

Mais avant de développer cette information toute récente, revenons un instant sur le fondamental : qu’est-ce qu’un écran haptique à retour de force ?

Cette technologie permet à partir d’un écran tactile (par exemple d’un smartphone ou d’un autre périphérique) de ressentir grâce au toucher différents types de textures.

Les récepteurs tactiles qui sont logés dans les différentes couches de notre peau reçoivent, grâce aux écrans haptiques à retour de force, des stimuli sous forme de vibrations et de signaux infrarouges qui sont convertis en signal nerveux acheminé au système nerveux central.

C’est à partir de ce moment que l’information est décodée dans notre cerveau ou notre moelle épinière nous permettant ainsi de ressentir différents types de textures et ceci même si l’écran touché est parfaitement lisse.

C’est en fonction de ces caractéristiques que les chercheurs travaillant sur les écrans haptiques veulent simuler différents types de textures, qu’elles soient rugueuses ou douces.

On imagine très vite les immenses développements possibles liés à cette possibilité de ressentir des textures à partir de son écran. Dans le monde du handicap, ce sont surtout les personnes malvoyantes et aveugles qui pourraient en être les grands bénéficiaires et le smartphone communiquant en Braille en est un exemple frappant.

En matière de communication par exemple, il serait possible de mettre en relief vos e-mails à traiter prioritairement, ou de faire ressortir les icônes qui vous notifient des changements en temps réel..

Bref il serait presque possible de se passer de regarder son smartphone. A ce titre, par exemple, la firme Nokia détient un brevet sur une technologie d’encre magnétique capable de retransmettre ces vibrations variables à distance.

Il suffirait d’après la firme d’apposer sur la peau de l’utilisateur un petit autocollant ou un tatouage technologique pour que cette encre magnétique puisse informer l’utilisateur de la réception sur son smartphone d’un SMS, d’un appel voire même de l’identité de la personne qui désire vous joindre. Des informations tactiles très utiles dans le monde du handicap visuel.

Bien sur il n’y a pas que le monde du handicap qui est intéressé par ces écrans haptiques, par exemple on sait déjà que les grandes sociétés de vente en ligne de produits textiles rêvent de pouvoir associer la sensation du toucher du tissu à celle de l’image affichée. Vous pourriez en quelque sorte palper virtuellement le vêtement, ce qui serait sans aucun doute un incitant supplémentaire à l’acte d’achat en ligne.

Si manifestement la demande liée à cette technologie existe bel et bien il fallait également que les grands « majors » informatiques et technologiques trouvent un intérêt pour se décider à accorder des budgets suffisants en matière de recherche et développement.

Cet intérêt semble maintenant bel et bien acquis car par exemple la firme IBM déclarait début 2013 qu’il s’agissait de l’une des cinq innovations qui changeront nos vies dans les cinq années à venir. On voit que l’utilisation des écrans haptiques à retour de force sont envisagés dans des termes sont très proches de nous.

Cette fois c’est Microsoft par l’intermédiaire de sa branche Recherche qui a présenté son prototype d’écran haptique a retour de force (qui serait dénommé TouchMover) et a déclaré avoir plusieurs projets en cours de développement dont un qui concerne des robots capables de transmettre la sensation de toucher.

On imagine déjà dans un futur proche l’impact de cette technologie haptique au niveau des prothèses « bioniques » pour les personnes amputées. En plus d’une motricité et/ou d’une préhension retrouvée ce serait aussi la sensation de toucher qui serait à nouveau « connectée » à l’utilisateur .

Encore plus intéressant, cette technologie pourrait ne pas se limiter à « imiter » les sensations de textures car en variant l’intensité et la fréquence des signaux, le support haptique pourrait par exemple simuler aussi les formes ou bien les forces ou peut-être même la sensation de chaleur ou de froid.

L’écran et la technologie haptique sont donc appelés à un grand avenir, un avenir prometteur très proche qui intéressera au plus haut point les personnes en situation de handicap comme les personnes aveugles, malvoyantes, amputées mais aussi les sociétés de vente en ligne et de production au niveau mondial.

Dans la vidéo en langue anglaise ci-dessous découvrez l’écran haptique en développement chez Microsoft monté sur un support robotique qui permet de ressentir la structure et la texture d’un cerveau humain, une application qui pourrait vite intéresser le monde de la chirurgie.


Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 19 juin 2013 dans la catégorie Santé & Médecine,Santé et Médecine,Technologie & Futur,Technologie et Futur

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire