HANDICAP, AVIATION ET TURBULENCES : PAS DE STRESS ! ( Un article écrit par Poubb )

Pourquoi cet article car on peut penser que ce n’est pas spécifiquement un problème d’handicapés.

Parce que je pense que nous avons déjà suffisamment souffert pour ne pas en rajouter. Des précautions simples permettront d’éviter le pire.

Si vous avez déjà vu les équipages se reposer en cabine lors de vols long courrier, vous avez du remarquer qu’ils s’attachent tous, alors que la consigne lumineuse est éteinte. La raison en est simple. C’est qu’ils connaissent les risques de turbulence qui peuvent blesser voire tuer, et cela à n’importe quel moment. Il ne faut pas être stressé pour autant, et ne penser qu’à cela, mais cela doit devenir un geste naturel, comme on le fait machinalement en voiture (pourtant dans notre enfance, les ceintures de sécurité n’existaient pas dans les automobiles).
Qu’est ce qu’une turbulence, et quelles en sont les types ?

* La turbulence de sillage, générée par l’avion et pouvant être très dangereuse si l’on passe dedans trop près (ce qui est difficilement prévisible).

http://www.minix.fr/turbulence.php
http://www.onera.fr/conferences/tourbillons-sillage/

* La turbulence en ciel clair (CAT). Provoquées à haute altitude, par la friction entre deux masse d’air de vitesses et/ou de direction différentes ce qui provoque des tourbillons parfois très violents. (Ce phénomène se rencontre particulièrement à proximité des courants jet ou « jet stream » vers 10 000 m d’altitude).

* Turbulence liée à la météorologie, le vent, les écarts de température, … provoquent des modifications de la masse d’air, générant des turbulences. Le plus connu est le passage dans un nuage.

http://www.ffme.fr/technique/meteorologie/

les-nuages/cumulonimbus/cumulonimbus.htm


Quelques conseils
:

Il ne faut pas s’arrêter au nom du site, mais les conseils donnés sont intelligents et judicieux.

le « pre-flight safety briefing » présenté avant le décollage, sauf si vous prenez l’avion souvent.
Lire la carte « safety on board » disponible dans chaque poche de siège, si l’on a pas repéré les issues de secours.
Garder sa ceinture attachée durant tout le vol, c’est vital ! Une turbulence peut venir à tout moment (pour des raisons météorologiques, une turbulence de sillage due à un autre avion, …).

Prenez un vol non-stop, en effet, c’est légèrement plus cher, mais qu’elle sécurité en plus. Les pilotes sont particulièrement attentifs et discipliné dans les phases de décollage et d’atterrissage, qui sont les plus risquées.

http://www.crash-aerien.com/www/passagers/peur/securite.php

Les turbulences ne présentent pas de danger pour la structure de l’avion qui a été calculée en fonction, c’est juste un problème d’inconfort et éventuellement un risque pour les passagers de l’avion.

Les pilotes choisissent leur trajectoire, qui n’est jamais la même d’un vol à l’autre (sauf contrainte de voies aériennes, mais en vol, une demande de déviation de trajectoire est courante, pour éviter des zones turbulentes).

En conclusion, connaître les dangers est vital, mais ne pas stresser pour autant. Il faut savoir que les pilotes vont tout faire pour rendre votre vol agréable, pensez à remuer régulièrement (c’est possible et démontré lors des vol, tout en restant assis) pour votre santé.

Retrouvez l’article original et les illustrations sur l’ancien blog

Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 05 février 2007 dans la catégorie Santé & Médecine

Partager cet article

Laissez un commentaire