France : Pourquoi le décret sur l’accessibilité des établissements publics (ERP) au handicapé ne mènera à rien : Chronique d’une mort annoncée

( Cet article vous a intéressé ? Merci de voter ci-dessus afin d’en assurer la publication sur Blogonet )

Escalier avec logo handicapDrapeau France Rendre accessible aux handicapés tout type de bâtiments dont les établissements recevant du public (ERP) demande avant tout un diagnostique de qualité par des spécialistes de haut niveau. Pas de bons diagnostiques, pas d’accessibilité correcte face à tant de handicaps divers ( car il ne faut pas uniquement construire un plan incliné pour être accessible comme beaucoup de personnes le croient encore…).
Si le décret de mise en accessibilité avance les délais de diagnostics, il est un vrai n’importe quoi face à la compétence des diagnosticiens. Ce décret n’apporte ni les réponses, ni les conditions de réalisation de ces diagnostics… Voici les 8 raisons qui font que la mise en accessibilité n’atteindra pas ses buts :

Echec du diagnostique, pierre fondatrice d’un accessibilité réussie :

  1. Il n’existe strictement aucune procédure de certification ou d’habilitation des prestataires diagnostiqueurs pour attester de leurs compétences en matière d’accessibilité
  2. Les prestataires peuvent, et non doivent( ce qui fait une énorme différence ) justifier de leurs compétences ou formation en accessibilité.
  3. Les formations en matière d’accessibilité ne sont obligatoires que depuis le 1er janvier 2009.
  4. Il n’existe aucune visibilité sur les organismes dispensant les formations et sur leurs contenus.
  5. Croire que les maîtres d’ouvrage vont d’eux-mêmes demander la justification des compétences et formation en accessibilité alors qu’ils ne disposent pas des outils pour apprécier à juste titre ces éléments est ridicule.
  6. Faire paraître le décret de mise en accessibilité le 30 avril pour une mise en application au plus tard le 1er janvier 2010 n’accorde que quelques mois pour réaliser les diagnostics des plus grands ERP de France, secteurs publics et privés confondus. Aucun partenaire sérieux n’accepterait cela.
  7. Malgré la demande maintes fois réitérée de procéder à la certification d’un document national pour le diagnostic, le décret ne se prononce pas sur la nécessaire uniformité méthodologique que devrait requérir le diagnostic.
  8. Quid de l’homogénéité des diagnostics réalisés sur l’ensemble du territoire inexistant à ce jour ?

Foncer dans le mur en matière de handicap alors que les autres…

Bref, la France risque de foncer droit dans le mur en ne se donnant pas les moyens de sa politique et en agissant semble-t-il avec une légèreté peu commune. Lorsque l’on sait que l’Etat français procède avec sérieux à la certification des organismes devant effectuer les diagnostics de rénovation thermique dans le cadre du grenelle de l’environnement, et que la Fédération Interprofessionnelle du Diagnostic Immobilier (FIDI) soutient efficacement toutes les démarches de certification on se demande pourquoi le domaine du handicap ne mérite pas le même sérieux et le même respect dans une efficacité pourtant bien nécessaire pour une classe sociale qui est restée en retrait bien trop d’années et.. qui risque encore d’y rester.

Ce grand n’importe quoi en matière de certification et de diagnostique représente la chronique d’une mort annoncée en matière de mise en accessibilité de la France. Rageant, décevant et… ridicule !

On doute fortement que les choses puissent s’améliorer car les délais ne permettent déjà presque plus d’envisager la mise en place d’autres méthodes de diagnostique efficaces et sérieuses !


Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 14 mai 2009 dans la catégorie Accès à l'autonomie,Institutionnel & Droit

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire