DISCRIMINATION : VILLE DE TARBES : PARKING PAYANT POUR LES HANDICAPES CONTRAIREMENT AU PRINCIPE GENERAL DE GRATUITE PLUS REALISTE.

Horodateur PIAFDrapeau France Nouvelle surprenante que celle parue sur la depeche.fr : dans 50 % des villes françaises, le stationnement est entièrement gratuit pour les personnes handicapées. Pourquoi pas à Tarbes ? pour une question d’équité précise-t-on ! Si le principe semble séduisant il n’est nullement en adéquation avec le vécu des personnes handicapées…

Appareil gratuit, parking payant !

Si le PIAF, en tant qu’appareil, est désormais gratuit, la carte à y insérer ne l’est pas. Son tarif sera toujours de 20 € pour 200 unités, à renouveler à échéance des unités.

Même droits, mêmes devoirs !

« Nous avons débattu de cette question en commission municipale d’accessibilité, explique la mairie. Dans cette commission, des membres d’APF (ndlr : Association des paralysés de France) siègent avec nous. APF a accepté le principe de la gratuité du PIAF pour compenser le manque d’accessibilité à certains horodateurs. En revanche, ils ont refusé le principe de la gratuité totale : ils estiment, à juste titre d’ailleurs, que si l’égalité des droits doit s’appliquer, l’égalité des devoirs doit s’appliquer aussi. Les personnes handicapées tiennent donc à payer leur stationnement, comme tout le monde. »

Drôle de raisonnement pour un drôle de résultat :

Voici un raisonnement bien carré et bien théorique en dehors de toute réalité de terrain !

Pourquoi la gratuité est-elle accordée ? Pour faire plaisir aux personnes handicapés ?

Et bien non ! La gratuité est accordée par le fait qu’en raison même d’un handicap, les conducteurs ou passagers handicapés mettent beaucoup plus de temps à réaliser les actes de la vie quotidienne !

Imaginez qu’il me faut personnellement ( par exemple ) 10 minutes de transfert pour monter et descendre de ma voiture, que le fait de passer tous les obstacles urbains et d’utiliser les détours pour éviter les zones inaccessibles ( quand dans un commerce on ne me fait pas attendre « dix minutes devant une porte arrière pour accéder au magasin parce que l’on a perdu la clé ou que l’on doit appeler le Gérant…),  tout ces événements réels et quotidiens que nous vivons pratiquement fait que nous mettons parfois deux fois plus de temps à effectuer les mêmes actes qu’une personne valide !

Les communes les plus intelligentes ont compris la problématique et ont accepté la gratuité du parking pour compenser tous ces inconvénients du à une mauvaise politique urbaine !

Alors lorsque on lit que la ville de Tarbes a choisi, en accord avec les associations de handicapés, la solution de l’équité, tant physique que morale, il y a lieu de s’énerver au vu de ce raisonnement en total décalage avec la réalité de la vie qui nous est imposée !  Dans le cas présent, la personne handicapée devra toujours payer plus qu’une personne valide pour accomplir les mêmes tâches.

Et les associations ?

Il encore plus regrettable que des associations n’aient pas objecté ou fait valoir cette information capitale et cette réalité de terrain dans le débat. Seraient-elles représentées par des personne peu au courant de la vie des conducteurs ou passagers handicapés ou alors se sont-elles laissé bercé par la douce chanson de l’équité hypocrite ?

Ne serait-ce pas plutôt un problème de voiture ventouse ?
La commune Belge de la côte qui a appliqué aussi cette mesure est quant à elle moins hypocrite ! C’est pour un problème de rotation des véhicules qu’elle a rendu le parking payant faisant fi de la réalité de la situation des handicapés…

Tarbes a quand même commenté en ce sens mais du bout des lèvres la problématique en mentionnant que :  « Si on laisse les places handicapées libres et gratuites, alors on va voir arriver le problème des voitures ventouses qui vont rester là des heures et des heures et qui seront, en fin de compte, encore plus gênantes pour les handicapés »
Ne serait-il pas plus convainquant de dire que la ville de Tarbes désire que handicapé ou non, les conducteurs dégagent le plus vite possible sous peine de sanctions financières !

Arrêter l’hypocrisie :

Cessons donc de mettre en avant des théories fumeuses d’équité lorsqu’une décision finira par devenir discriminante pour les « bénéficiaires »
Cerise sur le gâteau : la gratuité du PIAF ne s’applique qu’à la seule ville de Tarbes et pas à l’agglomération !

J’accepte toujours de payer un service lorsque celui-ci n’est pas discriminant au vu de mon handicap. A cet égard, Tarbes peut-être pointé du doigt comme l’exemple à ne pas retenir ! Espérons que d’autres villes et communes n’auront pas l’idée de copier cet exemple discriminant pour renflouer leur caisses et assurer la rotation des véhicules !

( Source : La dépêche : http://www.ladepeche.fr/article/2009/01/06/517593-Handicap-memes-droits-memes-devoirs.html )

Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 07 janvier 2009 dans la catégorie 2009,Auto-car-moto,Discrimination

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire