Courbevoie limite le stationnement des handicapés de la ville à 1H30 , les autres ne disposeront plus des places réservées.

Place_Pourtous.jpeg Preuve des coups de butoirs, malheureusement légaux, dans la législation relative aux places de parking pour personnes handicapées et dans les facilités accordées, Courbevoie a pris la décision de limiter dès à présent la durée de stationnement des intéressés mais, de plus, d’empêcher directement de par le système mis en place les autres handicapés extérieurs à la ville de bénéficier des places réservées et ceci même avec leur carte Européenne.

Notre opération parking-handicap ( Voir facebook et le site ) dénonce sans détour la dérive des municipalités et communes à imposer de plus en plus de contraintes et d’ interdictions aux personnes handicapées qui désirent se garer sur une place réservée même muni de leur carte d’autorisation EUR.

Pour rappel la grande philosophie mise en place dans les années 70 voulait assurer aux personnes handicapées un stationnement illimité et gratuit quel que soit leur lieu de résidence. Une tolérance a malheureusement été accordée aux municipalités de « jouer » avec cette règle informelle et pourtant si nécessaire.

Faisant face à de nombreux problèmes de mobilité et à un nombre croissant de véhicules en circulation, les municipalités préfèrent mettre en place des systèmes contraignants pour assurer une rotation plus rapide des places plutôt que d’augmenter le nombre de places disponibles.

L’exemple en est encore donné aujourd’hui par Courbevoie qui s’engage donc sur la voie des mauvais élèves. En effet, la ville impose dès aujourd’hui une durée d’utilisation des places pour handicapés à 1h30 mais en plus subordonné par l’obligation d’obtenir un disque spécifique fourni par la mairie pour permettre la vérification de la durée de stationnement par les autorités.

Outre le fait qu’un stationnement d’une heure 30 est totalement inadéquat lorsque l’on connaît les problèmes de mobilité des personnes handicapées et les nombreux problèmes d’accessibilité rencontrés, la nécessité d’obtenir un disque de stationnement spécifique à la mairie en plus de sa carte EUR interdit de fait aux handicapés rendant visite à des Courbevoisiens pour quelques heures ou aux handicapés habitant une autre ville l’utilisation des places réservées .

Ceci veut dire qu’il est inutile à un handicapé de passage dans la ville pour quelques heures de se garer sur une place réservée. De plus, comme nous l’avons mentionné, le fait que bon nombre de villes mettent en place des systèmes propriétaires ( disques de stationnement, télécommandes, clés numériques etc… ) empêche l’intéressé de se garer sur une place qui lui est souvent indispensable quitte à lui faire prendre des risques d’accident sur la voie publique par le fait de mesures municipales trop lourdes voir discriminantes .

Il serait sans doute utile de conseiller aux personnes handicapées qui seraient victimes d’un accident sur la voie publique en sortant ou en entrant de leur véhicule, après avoir été exclu d’une place réservée par un système propriétaire ou une limitation de durée, de se retourner juridiquement contre la municipalité qui l’a mis de facto en situation de danger en fonction d’ un système l’ayant exclu pratiquement de son droit fondamental d’obtenir un emplacement sécurisé ou il peut par exemple déployer un élévateur ou de se retrouver plus à l’écart de la circulation.

Une majorité d’élus imaginent qu’une place de parking pour handicapé ne sert qu’a assurer une facilité de stationnement, or il n’en n’est rien. Cette place, de par ses dimensions normalement plus importantes et un positionnement optimal permet au handicapé de sortir en sécurité du véhicule, de manipuler en toute facilité un élévateur ou un matériel adapté et de compenser les difficultés de progression du souvent à un matériel urbain ou des immeubles peu accessibles.

La raison invoquée pour mettre en place une limite de temps est en plus très « vicieuse ». Elle est présentée comme un avantage pour le handicapé qui voit ainsi une meilleure rotation des véhicules. N’oublions pas que le phénomène de véhicules « ventouses » provient généralement du fait que la municipalité n’a pas mis à disposition suffisamment de places réservées en fonction de la réalité de la circulation et du nombre de bénéficiaires présents. Il s’agit donc plus d’un manquement municipal que d’un incivisme de la part de la personnes handicapée.

Bref, plutôt que d’améliorer la topographie des places et / ou augmenter le nombre de places réservées disponibles sur le territoire, certaines municipalités préfèrent mettre suffisamment de contraintes pour exclure au plus vite les handicapés des places réservées jusqu’au jour ou l’accident ne pourra plus être évité pour les raisons exposées en début d’article. En effet il ne restera plus au bénéficiaire que d’essayer d’utiliser une place « traditionnelle » si cela lui est possible en prenant tous les risques associés.

Il est clair que résoudre un problème de mobilité nécessite une réflexion globale et innovante basée en général sur une augmentation des capacités disponibles et un meilleur agencement des places et non pas sur l’exclusion rapide des bénéficiaires qui doivent déjà se débattre avec non nombre de problèmes d’accessibilité dont les municipalités ne sont pas non plus hors de cause. Il s’agit purement d’une solution de facilité qui ne demande aucun talent ni esprit innovant particulier . Une réflexion qui s’adresse directement à la ville de Courbevoie même si celle-ci a pu vendre sa « solution » aux associations présentes!

( Sur base d’informations également publiées sur http://courbevoie.typepad.fr )

Cet article vous a intéressé ? Merci de voter pour celui-ci en haut du texte afin d’en assurer sa publication sur Blogonet. ( + de 100 votes = une large diffusion dans le public).

Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 08 février 2010 dans la catégorie 2010,accessibilite,Auto-car-moto,Transport,Transports

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire