Cannabis sans "flash" et cannabis pour atténuer la sclérose en plaques

Cannabis sans « flash » et cannabis pour atténuer la sclérose en plaques


Un cannabis qui ne fait pas planer et du cannabis thérapeutique pour atténuer la sclérose en plaques, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y a du neuf dans le domaine de cette herbe si spéciale et si décriée !

Je viens de découvrir notre première information sur métro. Une association Israélienne dénommée Tikoun Olam (autorisée depuis des années à faire pousser du cannabis à usage médical) a pu mettre au point grâce à l’aide d’un professeur du département d’immunologie de l’université de Jérusalem un cannabis sans effets secondaires.

Par effets secondaires il faut comprendre les effets psychotropes et euphorisants du cannabis qui sont générés par une molécule dénommée tétrahydrocannabinol ou de façon plus simple (THC)

Que ce soit sur le territoire d’Israël que ce cannabis médical ait été mis au point n’est pas réellement un hasard car c’est dans ce pays que l’on compte le taux de consommateurs de marijuana à usage médical le plus élevé au monde (environ 6.000 personnes).

Particularité, tant qu’à modifier la composition interne de la plante, si l’on a diminué la substance euphorisante, les chercheurs ont aussi augmenté l’effet d’une autre molécule dénommée cannabidiol ou CBD qui a un effet très positif dans le traitement contre le diabète et contre certaines maladies psychiatriques.

Cette modification des caractéristiques chimiques du cannabis médical est susceptible de faire progresser très fortement les législations sur l’autorisation de son utilisation a des fins thérapeutiques, l’utilisateur n’étant plus suspecté de vouloir consommer la plante pour ses effets psychotropes et purement euphorisants.

La deuxième information publiée sur La Libre.be concerne toujours le cannabis thérapeutique et ses effets positifs dans le traitement de la sclérose en plaques.

Selon la revue médicale Journal of Neurology, Neurosurgery and Psychiatry une étude démontre que 29,4% de patients atteint de cette affection ont fait état d’une atténuation de leur raideur musculaire. Le changement positif est perceptible dès la 4ème semaine mais s’étendant aussi au domaine de la douleur et à la qualité du sommeil.

Il faut savoir que 90% des malades atteints de sclérose en plaques souffrent de raideur musculaire à un moment donné de leur maladie, ce qui réduit leur mobilité et leur qualité de vie.

Deux informations qui donneront sans doute de nouveaux éléments pouvant éclairer le débat juridique sur l’utilisation du cannabis pour raison médicale ou thérapeutique.


Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 09 octobre 2012 dans la catégorie Santé & Médecine

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire