Bionicohand : amputé, Nicolas Huchet fabrique sa propre main-robot via un labfab

Bionicohand : amputé, Nicolas Huchet fabrique sa propre main-robot via un labfab


Amputé de l’avant-bras, Nicolas Huchet a fabriqué sa propre main-robot à partir d’un labfab ou laboratoire de fabrication, ouvert au grand public.

Ce type de laboratoire très prisé aux USA (ou il est connu sous le nom anglais de fablab), basé sur le partage des savoirs, des compétences et des idées permet de concevoir de nouveaux objets numériques via par exemple une imprimante 3D.

Nicolas Huchet était déjà préalablement équipé d’une prothèse myo-électrique qui permet le mouvement d’ouverture et de fermeture d’une pince. S’il s’agit déjà d’un premier type d’aide, il existe cependant d’autres types de prothèses hi-tech qui permettent de simuler la souplesse de tous les doigts.

Problème de taille, ce type de prothèse coute au minimum 30.000 et au maximum 65.000 euros et aucun remboursement de sécurité sociale ne peut être prévu dans ce cas.

Pour bénéficier d’une prothèse plus évoluée sans devoir subir cette énorme pression financière presque impossible à gérer, Nicolas Huchet a décidé de créer sa propre main robot en utilisant la technique d’impression 3D.

C’est ainsi qu’est né la BionicoHand qui tire son inspiration de la main du robot InMoov dont les plans sont en libre accès sur le web) et qui est forcément spécifiquement adaptée aux désidératas de Nicolas.

Pour l’instant, la BionicoHand en est à son ‘premier jet’ qui est bien sur perfectible. Il n’empêche que, si graphiquement cette main-robot ressemble actuellement à un assemblage de pièces mécaniques, de poulies et de puces électroniques, elle peut quand même fermer quatre doigts, lever un index et tenir de petits objets comme un gobelet ou un oeuf.

L’équipe qui s’est penchée sur la BionicoHand doit maintenant travailler sur sa robustesse, sa miniaturisation, son autonomie et la diversité de ses mouvements.

La Bionico Hand est réellement un intéressante à plus d’un titre lorsque l’on sait que la philosophie « ouverte » de ce projet consiste à mettre au point une prothèse de main pour un prix final qui ne devrait pas dépasser 1000 euros, un avantage indéniable pour les personnes qui ne peuvent s’offrir une prothèse de haut niveau à cause de son prix.

De plus, il est également prévu que les plans et les codes informatiques de la Bionicohand seront à leur tour disponibles gratuitement sur internet.

Nicolas Huchet, vient de constituer l’association « My Human Kit » dans le but de lever des fonds. Piloté par une petite équipe de bénévoles à Rennes, le projet a déjà permis d’établir des contacts à l’international.

Visualisez ci-dessous la vidéo dédiée à la Bionicohand.

Le Telegramme.fr en parle également ICI.


Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 07 mai 2014 dans la catégorie Aides & Matériel,Aides et Matériel,Technologie & Futur,Technologie et Futur

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire