BILLET D'HUMEUR : Le politique aime se mettre en fauteuil roulant mais LUI et rien que LUI !

BILLET D’HUMEUR : Le politique aime se mettre en fauteuil roulant mais LUI et rien que LUI !


STOP ! TROP C’EST TROP et comme le disent mes congénères flamands : « te veel is te veel » ! Ce dernier fait qui s’est passé en Belgique m’a fait sortir de mes gonds.

S’il y a bien une action que je trouve aussi peu respectueuse qu’hypocrite c’est celle ou des personnages politiques de tous bord et de tous les partis s’asseyent (souvent sous invitation de journalistes ou d’associations) sur un fauteuil roulant sous couvert de vivre personnellement les difficultés de mobilité des personnes handicapées.

Une fois qu’ils ont posé pendant 15 minutes (ou tout au mieux 30) leur Royal Séant sur le fauteuil roulant et avoir poussé gauchement ce drôle d’engin devant le crépitement des appareils photos et le ronronnement des caméras des journalistes, nous avons alors l’occasion d’admirer le visage faussement perplexe de nos édiles qui déclarent qu’ils sont maintenant conscients combien la mobilité d’un PMR est difficile (voire impossible) qu’il faut conscientiser la population et continuer à améliorer l’accessibilité des villes.

Non, c’est pas possible ! Ils ont découvert tout cela ? Nous ne le savions pas, on va conscientiser le pays ! Wow, nous sommes enfin sauvé !

Ne soyons pas dupe, l’édile politique a souvent bien d’autre chat à fouetter, d’autres priorités souvent plus porteuses électoralement parlant.

Depuis des décennies nous savons qu’il ne mouillera pas plus sa chemise pour la bonne cause qui pourtant, « l’a tant troublé et interpellé » devant les journalistes. Par contre, rien n’est perdu vu qu’il aura droit le lendemain de cette action d’éclat à un superbe article dans toutes les gazettes locales et même parfois nationales.

Regardez cher bon peuple comme il (ou elle) sait se mettre dans la peau du plus faible, quel homme, quelle femme extraordinaire quand même ! Mieux que le bon Samaritain ! On vous le dit.. il faut voter pour lui !!!

Il faut dire que je vois maintenant depuis presque 50 ans maintenant ce même manège hypocrite qui n’apporte rien, pas plus de sensibilisation que de solutions concrètes au problème de la mobilité des personnes handicapées.

Si au moins un seul trottoir avait été rendu accessible par nombre de photos prises et publiées dans les médias, je pourrais me balader de la mer du Nord aux Ardennes dans rencontrer aucun obstacle.

Non messieurs et mesdames, la seule façon de nous aider c’est de mettre en place des politiques audacieuses, coordonnées, bien pensées et surtout dégager des moyens financiers importants pour résoudre tous les problèmes liés au manque de considération dont notre cause a toujours été victime.

Votre portrait dans le journal n’a jamais servi que votre cause et uniquement votre cause, pas la nôtre.

Nous, nous voulons du concret, des gens qui vont remuer terre et ciel, qui osent, qui bouleversent l’ordre des choses et les priorités établies et la … on ne vous trouve plus.

Pour ne pas en rester la, c’est que vous semblez en plus détester ce genre d’exercice lorsque c’est un journaliste qui s’assied sur le fauteuil. Evidemment, la mobilité d’une ville critiquée par un journaliste c’est quand même moins confortable politiquement parlant que votre visage compatissant.

Pour preuve en Belgique, l’animateur de RTL-TVI Stéphane Pauwels ne s’est pas fait que des amis en se mettant au défi de vivre une journée dans une chaise roulante, une action menée en soutien au député PS Franco Seminara lui même PMR. L’ancien ministre des Affaires sociales Philippe Monfils du MR (droite) a en effet dénoncé la démagogie de l’animateur.

Cet ancien Ministre a déclaré qu’il aurait été personnellement honteux de voir son handicap servir de publicité à ce pitre, les autres critiques les plus acerbes les unes que les autres fusent ensuite jusqu’à frôler l’insulte avec ce morceaux choisi : « il dit qu’il faut lutter contre les cons, je suppose qu’il s’englobait dans la liste»

Ouh, ouh on ne vole pas haut !

Pour être honnête, je n’ai pas vu la séquence et je ne compte pas la regarder trop occupé que je suis à m’occuper concrètement des vrais problèmes d’accessibilité mais ce qui me « tire » toutefois un sourire c’est qu’il y a très peu de mois, deux de ses collègues politiques ont aussi montré devant les caméras nationales leur « gaucherie » devant les obstacles et la … mystère : aucune critique, même pas un mot, même pas un soupir ni même un zéphyr à ce sujet.

La démonstration d’inaptitude faite par un politique ne vaudrait-elle donc pas celle d’un journaliste ?

Il est vrai que j’entends déjà d’ici le doux murmure des boites de communication qui chantent ce doux refrain : vas y coco, te mettre en fauteuil et t’assimiler à cette classe défavorisée c’est bon pour ton image, vas-y coco les votes sont au bout de la ligne.

Et c’est cela que je ne supporte plus : l’instrumentalisation du handicap à des fins de communication politique. 50 ans que je vois ces mêmes singeries sans que rien ne change dans notre quotidien au niveau de la mobilité. Je ne peux toujours pas prendre un bus avec mon fauteuil roulant, je bute toujours sur les mêmes bordures de trottoir, je suis encore et toujours à la recherche de cet abaissement de trottoir toujours aussi inexistant ou mal foutus …

Alors STOP ! Notre combat nécessite un vrai effort politique, pas un saupoudrage de moyens à la petite semaine comme nous en avons l’habitude. Ces petites actions louables mais si isolées qu’elles ne font jamais vraiment évoluer notre situation mais que, l’on décrit ensuite dans l’opinion publique (pour ne pas dire l’imaginaire collectif) avec cette fabuleuse expression « On fait quand même beaucoup pour les handicapés maintenant, n’est-ce pas ma brave dame! ».

Je veux vous voir au boulot messieurs et mesdames les politiques pas dans la rue le derrière sur un fauteuil roulant avec une myriade de journalistes collés sur vous comme sur un pot de miel. Mais j’en suis bien conscient, cela ce n’est pas porteur pour votre boite de COM à notre grand regret.

STOP et STOP, je sens que si je vous croise encore votre minois si désolé devant les difficultés que nous rencontrons au quotidien et ce depuis des décennies que je pourrais alors très vite me transformer en « entarteur » question de véritablement apporter une touche d’originalité à cette foutue COM et faire part ainsi de ma plus complète désapprobation face à ce carnaval et cette hypocrisie humaine sans fin…

50 ans que j’attends de votre part du vrai boulot, une véritable révolution des mentalités, des esprits mais aussi dans vos priorités et non pas vous voir vous pavoiser devant votre court médiatique .

Mes pensées vont surtout à tous ceux qui vous poussent pour aller de l’avant même si j’ai parfois rencontré l’un ou l’autre personnage politique motivé qui m’avouait vite son impuissance faute de moyens disponibles .

Non, vous n’êtes pas les « Mandelas » de notre communauté, il fallait que cela soit dit !!! Quittez ces fauteuils roulants et retournez travailler.

Envie de lire l’article sur cette polémique ? Cliquez ici vers l’article de Sud Presse.


Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 16 décembre 2013 dans la catégorie Accès à l'autonomie,Médias & Evénements,Médias et Evénements,Société & Opinions,Société et Opinions

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire