Belgique : deux frères jumeaux nés sourds et devenant aveugles euthanasiés le même jour.

Belgique : deux frères jumeaux nés sourds et devenant aveugles euthanasiés le même jour.


C’est un cas sans doute unique dans les annales de l’euthanasie légale en Belgique. Ce cas dramatique défraie les médias nationaux: deux frères jumeaux Anversois, Marc et Eddy Verbessem sont nés sourds. Ils travaillèrent tous deux comme cordonniers, ont toujours vécu sous le même toit et furent considérés comme des inséparables. Inséparables, ils le furent car on a découvert chez ces deux frères la présence d’un glaucome avec perte progressive de la vision qui a pour issue fatale la cécité complète.

Pour les deux jumeaux âgés de 45 ans, vivre sourds et aveugles était simplement une horreur inimaginable, ne plus rien voir et entendre équivalait à sombrer dans la folie la plus pure ou vivre une vie intolérable dans le noir et sans entendre aucun son.

Plus d’autonomie, perdu dans le néant, ce n’était pas envisageable pour les deux frères qui ont sollicité de la part des autorités belges l’autorisation de se faire euthanasier ensemble, au même moment, au même endroit après avoir fait leurs adieux à la famille.

Le 14 décembre dernier 2012, les autorités belges ont statué : ils réunissaient toutes les conditions légales requises car, en Belgique, contrairement à ce que beaucoup pensent, il n’est pas obligatoire de souffrir physiquement de façon intolérable pour obtenir un accord d’euthanasie : de telles conditions remplissent légalement toutes les trois obligations requises par la loi. Celles-ci sont :

1 – La demande doit être volontaire, réitérée et réfléchie
2 – La souffrance doit être d’ordre physique ou psychique
3 – La souffrance doit être causée par une affection grave et incurable

Les deux frères jumeaux se sont rendus à l’UZ Brussel de Jette, ont bu sereinement un dernier café dans le couloir, ont eu une discussion très riche avec l’aumônier et ont dit calmement au revoir à leur famille. En faisant un signe de la main, ils s’en sont allés unis, à la vie et à la mort.

Ce cas a secoué la Belgique entière de par le courage et la dignité des deux frères face à une situation, qui, si elle s’était installée, aurait pu correspondre à une véritable mort psychologique, sociale et intellectuelle. En vertu de ces éléments, comme le souligne de nombreuses personnes il n’appartient à personne le droit de juger une telle décision.

Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3260 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 14 janvier 2013 dans la catégorie Société & Opinions

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire