Belgique : Charleroi crée une carte de stationnement « bis »dans le but de faire payer le parking aux handicapés « étrangers » .


Charleroi_handicap.jpegC’est incroyable comme certaines villes sont adeptes à l’auto-flagellation. Charleroi (Belgique) et ses habitants se plaignent chroniquement que leur ville se trouve décriée dans la presse comme l’endroit ou il ne fait pas bon vivre.Mais il faudrait que la ville pour ne pas mériter ce type de statut se distingue par ses initiatives positives or ce ne ne sont pas les nouvelles décisions de la ville en matière de stationnement des personnes handicapées qui vont changer cette vision.

Charleroi devient l’exemple type de ce qu »il ne faut pas faire en matière de stationnement pour personnes handicapées, ne parlons pas d’une ville éventrée par des travaux publics depuis des dizaines d’années ( qui ont déjà fait perde 300 places de stationnement), des places de mauvaises qualité, un nombre important de conducteurs valides inciviques qui occupent les places réservées ni de la passivité souvent constatée des forces de l’ordre vis à vis de ce type de délit mais parlons uniquement de la discrimination financière que met en place la ville entre personnes handicapées avec un système à l’inverse du progrès social attendu en ce 21ème siècle.

Le principe est simple : si vous habitez la ville, vous ne paierez pas votre stationnement, si vous habitez en dehors du territoire vous devrez payer votre stationnement dans les zones payantes.

Avec la décision de la ville de faire payer le stationnement aux personnes handicapées externes à son territoire, Charleroi rejoint ainsi le club fermé ( et pas très sélect ) des 5 villes belges qui font payer le stationnement aux moins valides (Ciney, KnokkeE, Middelkerke, Tongeren et Tubize) où les personnes handicapées « doivent » payer leur parking en dehors des emplacements réservés aux handicapés, alors même qu’il est courant que les personnes valides occupent les places destinées aux personnes handicapées.

Notons qu’en cette matière la ville étant dans un état d’accessibilité lamentable qui demande aux personnes avec difficultés de déplacement de prendre le double voire le triple de temps pour atteindre l’endroit souhaité, cette taxe est la cerise sur le gâteau des mesures anti-sociales. La gratuité n’est pas un simple cadeau financier, elle répond à une réalité de terrain qui empêche aux PMR d’atteindre leur lieu de destination avec facilité et dans les même délais qu’un valide tout en tenant compte du temps perdu dans les transferts nécessaire pour monter ou descendre du véhicule.

Ceci dit ( et sans rire ) il faut savoir que la ville de Charleroi a été désignée officiellement comme Capitale Sociale de la Wallonie où se trouve le siège social de l’Agence Wallonne pour l’Intégration de la Personne Handicapée (AWIPH) !

Afin de mettre en place ce système, la ville a décidé de créer et d’obliger ses habitants à obtenir une carte communale spéciale pour handicapés et ceci en plus de la carte Européenne. Pas de carte communale, vous êtes un handicapé payeur

Pour faire passer la pilule, la ville se glorifie du fait qu’elle va se montrer plus répressive contre les inciviques, pour cela elle crée « un tarif 3″ qui introduit une redevance forfaitaire de 100 euros pour le stationnement d’une personne valide sur un emplacement réservé aux personnes handicapées.

Notons que des experts signalent déjà que ce type de « taxe » serait illégale. Il paraît hasardeux d’instaurer une taxe municipale alors que ce stationnement illégal constitue déjà une infraction du deuxième degré !

Charleroi devient donc l’exemple type de ce qu’il ne faut pas faire en matière de stationnement pour personnes handicapées et justifie donc ainsi la vision très négative que les « autres » belges ont de cette ville.

Notons qu’un moment de honte sera vite passé au vu des bénéfices escomptés en fonction des nouvelles modifications de la fiscalité touchant le stationnement. Sur le plan financier, la recette potentielle du stationnement payant est de deux millions d’euros, les horodateurs rapportant 800 à 850.000 euros par an. L’an dernier, plus de 70.000 redevances à 15 euros pour non payement ont été expédiées aux automobilistes qui n’avaient pas réglé leur stationnement, mais près de la moitié d’entre eux ne se sont pas acquittés du montant de 15 euros réclamé.

Peut-être aurait-on pu commencer à faire payer toutes les redevances dues avant de reporter ce manque à gagner sur d’autres citoyens subissant jour après jour l’absence de politique efficace en matière de mobilité et d’accessibilité .

Voila pourquoi notre action  » Pour des places de parking-handicap fonctionnelles et respectées  » est indispensable et qu’il est grand temps que la législation s’appliquant aux moins-valides soit enlevée des mains des autorités locales pour repasser aux mains de l’Europe et ceci au bénéfice de TOUS les citoyens !

Dès que nous en saurons plus sur les modalités pratiques de cette discrimination « légale  » nous vous tiendrons au courant.

( Sur base d’informations également publiées sur http://charleroi.lanouvellegazette.be/ )

Cet article vous a intéressé ? Merci de voter pour celui-ci en haut du texte afin d’en assurer sa publication sur Blogonet. ( + de 100 votes = une large diffusion dans le public).

Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 28 janvier 2010 dans la catégorie 2010,accessibilite,Auto-car-moto,Discrimination,Lois et textes juridiques,Transport,Transports

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire