Altercation avec la police au sujet d'une place de parking handicap, suite de l'affaire.

Altercation avec la police au sujet d’une place de parking handicap, suite de l’affaire.


Le moins que l’on puisse dire c’est que la conversation enregistrée entre un policier et un conducteur handicapé au sujet du non respect de sa place de stationnement réservée a fait le buzz sur internet (Voir ici l’affaire et la vidéo) . Personne n’a sans doute raté cette situation inutilement choquante et surtout les propos très tendancieux du représentant de l’ordre. Sa hiérarchie vient de s’emparer du cas en recadrant la situation en des termes très objectifs.

Le conducteur en situation de handicap, François Castellazzi a déclaré sur « Le Dauphiné » « Si le policier s’était excusé, ça en serait resté là et je n’aurais pas posté la vidéo. Mais c’est toute la mauvaise foi qui s’en est suivie qui m’a fait réagir. Le fait qu’il m’explique que je n’étais pas garé sur une place handicapée car la couleur du marquage au sol a changé et devrait être blanche et non bleue, ça a fait monter la pression » toutefois il ne portera pas plainte car pour lui « la justice est suffisamment encombrée comme ça. »

De son coté le directeur départemental de la sécurité publique, Jacques Zanalda, l’a contacté dès qu’il a eu connaissance du problème et a mené sa propre enquête.

Après identification du fonctionnaire de police et détermination de la nature de l’intervention (affaire de violence), le commissaire a présenté ses excuses à la victime. Il a de plus pris position quant aux arguments du fonctionnaire de police quant à l’histoire du marquage au sol. Le commissaire l’a totalement écartée en déclarant « Peu importe la couleur des lignes, le panneau et le logo au sol indiquent qu’il s’agit d’une place pour handicapés. Même si, effectivement, toute nouvelle place pour handicapés comporte désormais des bandes blanches. »

L’affaire devrait trouver son épilogue ce mardi 24 décembre date à laquelle Jacques Zanalda a proposé une rencontre entre les protagonistes rejoint par un délégué départemental de l’Association des paralysés de France. Le policier indélicat sera alors amené à s’excuser et à s’expliquer sur les circonstances.

Enfin pour le conducteur handicapé, François Castellazzi, il a affirmé qu’il postera une autre vidéo pour informer les internautes sur la suite de l’incident. La première vidéo sera toujours quant à elle très utile car elle restera pédagogique et permettra de rappeler à quoi servent ces emplacements et la place qu’il faut pour s’installer sur le siège conducteur quand on est en fauteuil roulant.

L’affaire devrait donc trouver son épilogue ce 24 décembre 2013. Vous avez dit le 24 décembre ? N’est ce pas à ce moment que l’adage « paix aux hommes de bonne volonté » prend toute sa valeur ? Nous en sommes persuadés. Suite après la rencontre


Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 22 décembre 2013 dans la catégorie Institutionnel & Droit,Médias & Evénements

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire