Accessibilité handicap : Journée de deuil en France

Accessibilité handicap : Journée de deuil en France


Pierre tombale handicapCe 27 septembre est et restera sans doute un jour peu glorieux pour la France et pour son pouvoir politique : de nombreuses personnes handicapées et valides manifesteront dans plusieurs villes pour dénoncer et procéder avec une colère non dissimulée à l’enterrement de la loi 2005 sur le handicap qui fixait 2015 comme délai pour garantir l’accessibilité des bâtis neufs et plus anciens aux moins-valides.

Faut-il revenir sur tout le détricotage mois après mois de la loi relative à l’accessibilité du bâti que nous avons maintes fois dénoncé sur Handimobility et dont avions résumé les grandes attaques dans un précédent article.

En résumant au maximum la situation, il faut retenir que parlement français a voté au printemps une proposition de loi UMP introduisant la possibilité de déroger à l’obligation de rendre accessibles les bâtiments publics neufs aux handicapés.

Cette disposition fut censurée fin juillet par le Conseil constitutionnel mais il est évident que ceci ne constitue nullement une victoire pour les personnes handicapées car une nouvelle proposition de loi (sur la base des propositions du sénateur UMP Eric Doligé) pourrait voir le jour et introduire ainsi de nouvelles dérogations en matière d’accessibilité pour les bâtiments publics existants sous le motif que le coût des travaux serait trop élevé pour les collectivités.

Afin de défendre les droits essentiels à l’accessibilité des bâtis, l’APF appelle à manifester ce 27 septembre 2011 pour réclamer le maintien des obligations qui incombent aux collectivités. D’après l’Association des Paralysés de France, 200 personnes en deuil sont attendues à Paris, près du Sénat,pour « assister à l’enterrement de la loi handicap de 2005 par les lobbies et parlementaires.

Les manifestants diront également « Non aux dérogations » dans près de quarante villes de l’Hexagone (Lyon, Marseille, Lille, Nantes …).

Il ne s’agit pas d’une contestation de plus, non, il s’agit de l’expression d’un ras-le-bol complet des personnes handicapées qui sont sans cesse confrontées au principe de remise en cause de l’accessibilité aux bâtiments.

Un « non » qui est jeté à la face des personnes et décideurs qui désirent à tout prix vider la loi handicap 2005 de sa substance, de son sens et en faire un simple bla-bla non contraignant et ce, évidemment, sans tenir compte que leurs manoeuvres intéressées touchent à la vie et à la liberté de 2.300.000 personnes confrontés à une déficience motrice en France soit, excusez du peu, de 4% de la population.

Il est à espérer que cette manifestation du 27 septembre 2011 ne soit pas celle qui entérinera l’enterrement de la loi handicap 2005 mais celle qui aura permis de faire prendre conscience de l’importance du concept d’accessibilité universelle avant celle de l’intérêt économique direct. Faut-il encore espérer ? L’avenir le dira mais il est grand temps de se ressaisir.

« Cet article vous a intéressé ? Merci de voter pour celui-ci ci-dessous afin d’en assurer sa publication sur Blogonet. ( + de 100 votes = une large diffusion dans le public ) »

Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 27 septembre 2011 dans la catégorie Accès à l'autonomie

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire