4 hôteliers sur 10 n'envisagent pas de faire des travaux d'accessibilité avant 2015, ni d'en programmer après

4 hôteliers sur 10 n’envisagent pas de faire des travaux d’accessibilité avant 2015, ni d’en programmer après


Beaucoup de personnes handicapées mettent en doute l’efficacité du report de l’accessibilité en France qui voudrait imposer un étalement des travaux de 3 à 9 ans en fonction du secteur concerné.

Pour beaucoup, ces dispositions ont été simplement prises pour masquer l’échec de la mise en accessibilité de la France et les obligations inscrites dans ce texte manquent de crédibilité.

Il est vrai qu’on ne compte plus le nombre de « deadlines », de dates butoirs, qui furent imposées par les différents gouvernements depuis les années 70 pour permettre au Pays de se rendre accessible.

Chaque terme, chaque date ainsi atteinte, l’échec fut cuisant et à chaque fois, un aménagement fut instauré, aménagement dont les obligations furent généralement escamotées ou simplement oubliées..

L’inaccessibilité de la France relève donc d’un système unique maintenant bien rodé : Loi – inaction dans le temps – reconnaissance de l’échec – aménagement avec date limite – constat d’échec – nouvelle loi….

On finirait par croire que l’on a inventé ici le système perpétuel. Un tel système qui fait que les obligations d’accessibilité et les aménagements perdent toute crédibilité auprès du grand public mais aussi auprès des acteurs publics, privés et financiers.

Pour preuve cette étonnante étude du cabinet de marketing hôtelier MKG Hospitality qui démontre qu’une grande partie du secteur hôtelier français ne crois pas en la volonté des autorités de maintenir le cap, les délais ou d’appliquer les sanctions prévues lorsque la date limite sera atteinte (et ce ne sont pas les décennies passées qui permettent d’affirmer actuellement le contraire).

Il en ressort que 4 hôteliers sur 10 n’envisagent ni de faire des travaux avant 2015, ni d’en programmer pour après ! Pis, un hôtelier sur cinq a établi un calendrier de travaux et un sur dix (12%) se déclare prêt à le faire. D’une façon abruptement résumée 40% des hôteliers rejettent totalement les agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap).

Ceci est très significatif qu’à la date butoir, les problèmes d’accessibilité continueront à perdurer mais peu de personnes sont actuellement, faut-il le dire, convaincues du contraire.

Manifestement, le handicap est toujours considéré comme un fardeau, une charge dont les acteurs économiques ou financiers se passeraient bien, financièrement parlant.

En effet, pour le secteur, 3 hôteliers sur 1 considèrent qu’accessibilité ne rime pas avec rentabilité, 31% des hôteliers interrogés estiment que l’investissement ne pourra pas être rentabilisé, 26% évoquent une incompatibilité des normes avec les caractéristiques de leur bâtiment et 21% estiment les travaux réalisables mais très (trop) lourds.

Si l’on ne veut pas voir que le verre à moitié vide mais plutôt à moitié plein, on peut estimer que plus de la moitié des hôteliers français ont tout de même déjà bien engagé des démarches (attention des démarches ne sont évidement pas des travaux), près de la moitié des répondants à l’enquête déclarent êtres déjà aux normes (27%), soit ont un calendrier déjà défini (20%), tandis que 12% sont prêts à s’engager sur un agenda comme le souhaite le gouvernement.

Bref l’on constate qu’il y a de très fortes probabilités (pour ne pas dire certitudes) que les problèmes de mises en accessibilité seront loin, très loin d’être résolus une fois le report d’échéance atteint…

Avec un peu de clairvoyance, il serait donc judicieux de la part des autorités de renforcer au maximum la vigilance mais aussi d’instaurer un contrôle efficace et convainquant quant à l’état d’avancement des mises aux normes des différents acteurs sous peine de devoir encore une fois payer fortement la facture finale qui consisterait à devoir à nouveau constater l’échec de la mise en accessibilité de la France.

Il ne s’agit plus ici d’avancer lentement mais bien d’avancer efficacement!

Vous pouvez lire tous les résultats de l’étude du cabinet de marketing hôtelier MKG Hospitality sur le site Hospitality ON


Plus à propos de Philippe Steinier

Philippe Steinier a publié 3325 articles dans le blog Handimobility..

Président association Handimobility. Economiste - Licencié en sciences sociales

Article publié le : 20 mars 2014 dans la catégorie Accès à l'autonomie,Institutionnel & Droit,Société & Opinions

Lectures complémentaires

    Partager cet article

    Laissez un commentaire